Coaching Efficacité

Devenir déterminé(e) pour être efficace.

Ce qui caractérise l’état d’esprit avec lequel nous travaillons, c’est la détermination. Vous aussi, si vous manquez de détermination dans ce que vous entreprenez, vous pouvez changer et devenir déterminé(e).

C’est une finalité du coaching, et de la thérapie, de devenir déterminé(e).

Évidemment une condition c’est que le coach et thérapeute soit lui-même déterminé.

« D’une efficacité redoutable !« 

J’étais principal adjoint de collège. Une professeure avait dit « il est d’une efficacité redoutable » au chef d’établissement. Je venais d’arriver dans un nouvel établissement pour remplacer la titulaire du poste qui avait fait une tentative de suicide dans la salle des professeurs.

Comment expliquer l’enthousiasme de cette professeure? Une attente positive, la préparation de l’opinion par la chef d’établissement, quelques actions réussies, l’engagement sur le terrain, la compétence (c’était déjà mon troisième établissement comme personnel de direction) et ma détermination.

Détermination

Et vous, n’avez-vous pas besoin de devenir déterminé(e)?

Or c’est quoi la détermination ? Deux sens :

1 Savoir qui on est 2 Agir avec en tête d’aller jusqu’au bout et de réussir « quoiqu’il en soit » .

Je commence ici par le deuxième sens, bien que l’un n’aille pas sans l’autre.

Être déterminé c’est diriger toute l’énergie que produit notre organisme vers un but, un projet. C’est la mise en œuvre d’un désir ; c’est accepter de mettre son mental au second plan, et se laisser guider par son désir, c’est à dire au fond ses émotions. C’est se guérir de toutes les barrières limitantes, la mésestime de soi, les messages négatifs implicites que l’on a reçu de ses parents, ou du système scolaire, ou par peur de s’affirmer, c’est à dire la crainte d’exister.

Et pourquoi se retient-on d’exister? Nous avons beaucoup de raisons de se retenir d’exister…et de vivre. Je choisis celle-ci car elle est essentielle : exister c’est affronter la solitude fondamentale de l’être humain devant les enjeux ultimes de l’existence. Exister c’est être soi, seulement soi. C’est être séparé, le contraire de fusionné, et la séparation c’est douloureux, voilà pourquoi chacun résiste, mais aussi est retenu par des parents, qui redoutent eux aussi d’être séparés.

L’autre sens de « être déterminé » c’est donc être soi, seulement soi.

Devenir soi…

C’est pouvoir répondre à ces trois questions:  d’où je viens? c’est à dire s’enraciner.  Qui je suis?  c’est à dire construire son identité,  et enfin répondre à cette autre question : qu’est-ce que je veux? donc se donner une direction, un projet de vie.

Travailler sur son identité,  c’est indispensable pour s’affirmer,  pour parler de soi en disant je,  un je qui vient de ses profondeurs,  c’est se construire  en une personne riche,  aux multiples facettes,  à partir de ses héritages, et de ses expériences de vie. 

Lorsque l’on parle de quelqu’un, la première information qu’on donne est son sexe. C’est dire à quel point être femme, ou être homme est un fondement de notre identité. Il est donc essentiel de travailler sur son positionnement genré.

Tout récemment une jeune femme m’a contactée, bloquée dans sa vie.

Titulaire de 3 masters mais incapable de faire le moindre pas pour chercher un emploi. Au bout d’un an d’immobilité, elle m’a contacté. Je lui ai proposé 10 séances. 

Dès la première séance elle s’est débloquée. Il arrive souvent que la 1ère séance provoque un déclic.

et à la fin des dix séances elle a trouvé un emploi.

Je précise : coaching ou thérapie?

Coaching et Thérapie

Coaching quand le changement attendu met seulement en jeu votre inscription dans le jeu social.

Thérapie quand le travail met en jeu l’inconscient au sens freudien, comme produit d’un refoulement. Quoiqu’en disent certains, le fameux complexe d’Œdipe a conservé toute sa fraîcheur comme concept opératoire.

Des pensées des pulsions qui agissent sur les choix et les comportements, mais auxquels on n’a pas accès directement. On en souffre sans savoir quelle est l’origine de cette souffrance, et il en résulte des comportements qui nous handicapent dans la vie, et des incapacités. Comme l’incapacité à agir. Et l’angoisse du changement.

C’est ce qu’on appelle inhibition un des maux humains les plus courants. 

Le plus gênant est la difficulté à être en relation en particulier avec une personne du sexe opposé.

La même détermination que j’avais à la direction de collèges et lycées, je la déploie dans le coaching et le travail thérapeutique à votre service.

Devenir créatif.

Et aussi la créativité.

A force de tâtonnements, et d’expérimenter des solutions, voici les piliers de la méthode qui est le fruit de l’expérience

  • Pour commencer vous projetez sur un paper-board votre vision, positive, de votre avenir. Ce sera notre guide.
  • Coaching : je lui emprunte des outils de prise de conscience et de changement. Et la fixation, à un certain moment, d’une date limite.
  • Psychanalyse : le travail sur les rêves et une écoute spécifique permettent d’atteindre les freins inconscients qui vous empêchent d’avancer ou qui parasitent vos relations.  
  • Développement personnel : chaque séance commence par une méditation, pour se connecter à soi-même et se connecter l’un à l’autre.
  • Analyse transactionnelle: elle permet d’analyser votre positionnement dans la relation.
  • Les séances prennent différentes formes pour créer une dynamique. Parfois en marchant côte à côte à l’extérieur. Cela à un effet déclencheur. La durée est variable. Je l’arrête lorsque nous atteignons un point limite. Et nous instaurons un climat de cordialité où l’humour a sa place.

Si votre objectif nécessite un travail de fond, par exemple résoudre un dysfonctionnement de couple, une difficulté sexuelle, mieux se situer du côté masculin, ou féminin, sortir de l’inhibition, il s’agit de thérapie.

Si votre objectif est ponctuel, par exemple démarrer dans sa vie, débloquer une situation, gérer une situation professionnelle complexe, je propose une séquence faite sur mesure d’un nombre limité de séances.

Divers outils de coaching sont mobilisés, par exemple, pour que le patient construise une meilleure connaissance de soi, de ses compétences actuelles…

Si nous sommes en présentiel, je pratique des séances en extérieur, en marchant côte à côte. Elles on un effet déclencheur.

Le travail sur les rêves permet de faire prendre conscience de ses pulsions refoulées qui parasitent les relations amoureuses. Connaissez-vous ce livre ? “L’interprétation des rêves” de Freud. Un des meilleurs qu’il ait écrits . Un chef d’œuvre. Dans une langue limpide. Certains comprendront à quelle autre référence de la psychanalyse en France je fais allusion par celle appréciation… Si les énigmes de vos rêves vous intriguent, je vous conseille de vous y plonger.

Selon la technique lacanienne, j’interromps la séance sur une phrase clé, qui va cheminer dans l’esprit du patient (vous)…

(ce n’est pas l’horloge qui dirige, c’est le désir de faire avancer vers l’issue la personne qui m’a fait confiance.)

et sur laquelle démarrera la séance suivante. La thérapie tend ainsi à ne faire qu’une seule séance.

Les séances se déroulent dans un climat de cordialité où l’humour, et le rire, sont souvent présents, (mais aussi les larmes). Car le premier facteur de changement en thérapie, c’est la relation. Que ce soit en présentiel, dans mon espace de travail, ou à distance en face à face sur l’écran.

Ma détermination se conjugue à la vôtre, pour un boost décisif qui vous permet de vous ouvrir le chemin de votre vie.

Être déterminé c’est avoir construit la réponse à ces trois questions existentielles: d’où je viens? c’est à dire s’enraciner : qui je suis?  c’est à dire construire son identité,  et enfin : qu’est-ce que je veux? c’est à dire se donner une direction, un projet de vie.

Ce sont les clés.

Écrivez sur ce formulaire quel problème vous voulez résoudre, ou quel objectif atteindre. Je vous recontacte dans les 24h.